Bouturage, tout savoir

B o u t u r a g e

Il s’agit d’une méthode de multiplication végétative consistant à reproduire une nouvelle plante à partir d’un morceau de rameau, de feuille, de racine, de tige, d’écaille de bulbe déjà présent sur la plante mère.

Il existe plusieurs types de bouturage

Le bouturage à tige

Il s’agit de couper l’extrémité d’une tige sur un tronçon d’environ 15 cm pour la transplanter dans un mélange très léger (½ terreau pour ½ de sable) afin de la faire enraciner. La bouture pourra être pratiquée sur une partie herbacée, semi-lignifiée ou aoûtée selon la période ou la nature de la plante. Vous pouvez ainsi multiplier vos pélargoniums, fuchsias mais aussi la majorité des arbustes. J’ai également essayé cette méthode de bouturage sur mon jasmin et ça a fonctionné.

Le bouturage à talon

Ce bouturage consiste à prélever une branche secondaire en la détachant de la tige principale qui la portait en conservant un petit segment de bois de cette dernière. Cette zone est particulièrement susceptible d’émettre de nouvelles racines. La bouture sera plantée dans un substrat léger et humide. Cette bouture est particulièrement adaptée au romarin, aux petits fruits rouges, mais aussi certains conifères et arbustes à fleurs.

Le bouturage à feuille

Certaines plantes comme les Saintpaulias, les pépéromias, les plantes grasses ou les bégonias Rex se multiplient de cette manière. Coupez simplement la feuille avec son pétiole et plantez-la dans un mélange très léger maintenu humide. Une plantule apparaîtra bien vite à la base de la feuille. Les racines seront instinctivement attirées par la terre. Autre technique : pratiquez des entailles sur les nervures au revers de la feuille et posez la bien à plat sur le substrat en maintenant les bords avec de petits galets. Une plantule devrait surgir de chaque entaille.

Le bouturage dans l’eau

Très facile et ne nécessitant qu’un simple verre d’eau, ce type de bouturage se pratique aisément sur les balsamines, les impatiens, les lauriers roses ou les saules. Coupez une extrémité de tige d’une quinzaine de centimètres et placez la dans un verre d’eau contenant un petit bout de charbon de bois. Très vite apparaîtront des racines. Il suffira alors de planter la bouture dans un substrat adapté et de la cultiver comme un sujet adulte. Enormément de plantes sont faciles à bouturer avec cette méthode de base. Telle que le philodendron, le pothos, le piléa, tous types de Monstera (…)

Le bouturage de racines

Le bouturage de racines se pratique sur les arbustes en hiver. Il s’agit de déterrer la motte pour prélever un tronçon de racine gros comme un crayon. La bouture sera plantée à l’horizontale dans un mélange léger et maintenu humide. Les plantules devraient apparaître au printemps. Je sais que cette technique est utile pour les palmiers par exemple.

Le bouturage à crossette

Ce type de bouturage concerne les plantes lignifiées comme l’olivier ou la vigne par exemple. Il consiste à prélever une partie d’environ 1,5 cm sur la branche portant le rameaux secondaire. La bouture a donc une forme de « T ». Elle sera plantée de la même manière que les boutures précédentes et cultivée dans les même conditions.

Les plantes ligneuses possèdent des tiges lignifiées : elles sont dures, résistantes. Il peut s’agir d’arbres, d’arbustes, ou de plantes à souche ligneuse dont les ramifications sont herbacées : ces dernières sont parfois appelées sou-arbrisseaux (thym, lavande…)

Pense bête ;

Bisous

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s