La césarienne, ce que j’aurai aimé savoir.

Court et rapide, tout comme cet acte chirurgical, je ne vais pas extrapoler cent sept ans.

Pour ce qui est de ma césarienne, elle fut douce et tendre à la fois – je vous en parle d’ailleurs plus précicement dans mon récit de naissance – Mais ce billet sera entièrement dédié au post accouchement. Il n’est absolument pas là pour effrayer qui que ce soit. Mais je me devais d’écrire, véritablement, ce qui se cache dérrière la césarienne.

La vérité c’est que je n’y arriverai pas sans lui. Lui, ma moitié d’orange.. mon conjoint depuis huit ans et demi déjà. La vérité c’est que la césarienne ça fait mal. Pas sur le coup. Mais ce contre-coup est terrible. Et on ne nous en parle pas. La vérité c’est que c’est une réelle opération et qu’on en parle pas assez. Pourquoi d’ailleurs ? On a peur d’effrayer ? Personnellement jusqu’à ce jour, je ne comprenais pas les personnes qui en parlaient (peu) comme quelque chose d’insurmontable, d’effrayant, de difficile…

Tout ceci me paraissait tellement exagéré. Après tout, la cicatrice est rikiki non ? Et puis l’essentiel c’est que bébé et maman soient en bonne santé hein ! Et bien sachez qu’il faut le vivre pour le comprendre. D’ailleurs, je pense au fond de moi, que ce billet ne sera compris que par celles qui seront passées par là je crois.

41256329_242972812988849_8240688493102104576_n

L’opération elle-même

La vérité c’est que la césarienne c’est traumatique, qu’elle soit programmée ou en urgences. La vérité c’est qu’on te prive aussi d’une naissance dite naturelle. Et ne me dites pas le contraire, j’ai vécu la voie basse et la césarienne. On pense bien le vivre, se disant que de toute manière il n’y a pas d’autres solutions.

Et après ?

La vérité c’est qu’on est incroyablement réduite niveau mobilité. La vérité c’est que tu ne peux absolument pas porter quoi que ce soit parce qu’on t’a littéralement couper des organes, des muscles.. Souvent tu as des agraphes qui font mal, qui tirent, qui t’empêchent de te redresser entièrement. La vérité c’est que lorsque tu tousses, rigoles ou éternues.. et bien tu souffres littéralement. J’ai beaucoup souffert du post-accouchement de mon aîné, mais en réalité, la césarienne c’est une souffrance psychologique qui vient s’ajouter à celle physique.

La culpabilité

Voilà le sentiment le plus présent après l’opération et que je retrouve dans les nombreux témoignages des personnes avec qui je discute. Parce qu’au delà de nous, il y a un petit bébé à s’occuper. Et si, dans certaine maternité, le papa peut rester dormir avec la maman, sachez que ce n’est pas le cas partout. Dommage. Parce que dans mon cas par exemple, je n’ai absolument pas pu faire les premiers changes de mon bébé. J’ai devais appeler la sage femme pour qu’elle le fasse. Heureusement, j’ai mis en place le cododo à la maternité, ce qui me permettait d’avoir sans cesse mon enfant à porté de main.

Montée de lait

La vérité c’est que la montée de lait est plus longue à arrivée lorsque tu as eu une césarienne. La vérité c’est que la pression qu’on te met par rapport à l’allaitement est difficile à encaisser quant à une éventuelle sortie.. Parce que tu as la chute d’hormones à gérer, mais également ce mal-être à évacuer.. et que cette pression est juste ridicule. Surtout quand on sait qu’un bébé, a physiologiquement le droit de mettre 15 jours à reprendre son poids de naissance. Alors pourquoi nous mettre cette pression ?..

Ceci étant dit, pour stimuler la montée de lait je vous renvoie à mon billet sur mon kit d’homéopathie que j’ai amené à la maternité ! Respectez réellement les temps et les dosages à prendre entre chaque prise. J’ai eu ma montée de lait en 2 jours. Toutes les 15 min je prenais mes doses, ainsi que mes tisanes etc.. Ainsi que celui dans lequel je vous parle de mes trucs et astuces pour bien démarrer l’allaitement (tisanes, coquillages d’allaitement…) –  Enfin je vous renvoie aussi sur celui dont je parle des remèdes naturels pour l’allaitement, si les débuts se font difficilement.

Le retour à la maison

La vérité c’est que tu ne peux même pas t’occuper de ta maison quand tu rentres de la maternité parce qu’être debout trop longtemps c’est épuisant. Et puis est-ce que tu peux te redresser d’abord ? Même pas.. Une vraie mamie ! Prendre ton aîné dans les bras le temps d’un câlin c’est douloureux, le voir te demander de s’allonger à côté de lui et lui répondre que tu ne peux littéralement pas.. c’est douloureux. L’allaitement c’est douloureux.. parce qu’il faut porter, se tourner.. utiliser inconsciemment tes abdominaux. Et puis l’allaitement contracte ton utérus. Et la vérité c’est que ces contractions sont douloureuses parce qu’elle est encore bien trop fraîche cette cicatrice.. que dis-je ! Ces cicatrices. Non parce que tu es ouvertes sur plusieurs couches… la vérité c’est qu’à ton retour à la maison tu te rends compte que rien n’est adapté à la césarienne. Les toilettes trop hautes, le matelas du lit trop mou.. sans support pour se tracter.

Mais la vérité c’est que sans lui à mes côtes je n’y arriverai pas. C’est lui qui me redresse la nuit pour que je puisse allaiter, qui me remonte le moral. Lui qui me fait mes piqûres anti-coagulantes tous les soirs. Ah oui on en parle de celles là aussi ?.. va te les faire les piqures tous les jours pendant deux semaines. C’est lui qui m’aide à m’essuyer en sortant de la douche, qui s’occupe des lessives, du ménage, de la nourriture.. Lui qui gère mes strippes. Lui qui s’occupe de la vente de notre appartement, lui qui s’occupe H24 de mon grand.. ce grand que je n’ai pas vu grandir en quelques jours.. mon cœur de maman a mal en fait.. Mais mon corps de femme va mieux, grâce à lui.

Ce manque de sensations

Deux mois après mon accouchement, je n’ai absolument plus de douleurs liées à ma cicatrice. J’ai même eu le feu vert de mon gygy pour reprendre le sport. En revanche je n’ai aucune sensation ! C’est à dire qu’à partir de la cicatrice, je ne sens plus rien du tout. Ce qui veut aussi dire…. que je n’ai plus de libido. Alors oui, j’en parle sans tabou parce que ça me gonffle qu’en 2018, on ne nous dit absolument jamais pendant la grossesse, qu’une césarienne peut enlever tout désirs. Ça fait mal.. d’abord à moi. Mais aussi à mon couple. On en prend un coup.. dans notre estime de soi, avec ce corps qu’il faut réapprendre à aimer. D’après les témoignages que j’ai lu, les sensations reviennent doucement.. entre 6 mois et un an. La libido avec..

Et ce méli mélo de sentiments..

Parce que mon p’tit citron est arrivée un mois à l’avance. Un mois trop tôt. Je suis rentrée un samedi matin pour un simple contrôle et je n’en suis ressortie que 5 jours après.. personne n’était prêt.. pas même moi. Il me fallait mes neuf mois complets. Neuf mois pour n’être encore que la maman de mon aîné, neuf mois pour préparer la maison, pour acheter ce qui nous manquait..

La vérité c’est que la césarienne c’est douloureux moralement et physiquement.. Et j’aurai réellement aimé qu’on m’en parle avant.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, je n’ai mal vécu que le post partum de ma césarienne. Parce qu’en soit, j’ai mis au monde mon bébé de manière douce et délicate. J’ai aimé ma césarienne dans sa fatalité. Mais bon dieu.. les jours qui ont suivi auraient été tellement mieux vécu si j’avais été mise au courant de ce qui m’attendais.

IMG_20180909_004933_068

Sans lui je n’y arriverai pas au quotidien. Alors même si ce retour à la maison fût réellement douloureux, je peux vous dire qu’il a sû appaiser mes maux.
Alors, à toi mon grand Amour, le premier, merci.

 

7 réflexions sur “La césarienne, ce que j’aurai aimé savoir.

  1. Je n’ai pas vécu de césarienne mais je crois que ton article sera très utile aux femmes qui l’ont vécu, pour se sentir peut être rassurées de ne pas être les seules à ressentir ça, et aux femmes en général, car on ne sait jamais si on ne va pas subir un jour ce geste!

    J'aime

  2. C’est bien de lire ton post et je me souviens de parler avec ma sœur de sa dernière césarienne, une programmé pour des raisons qui lui sont personnelles et elle me disait avoir souffert aussi psychologiquement, cette impression d.arracher le bébé de son cocon dont il n’était pas prêt à sortir. Et moi qui ai tellement souffert du post partum par voie basse (psychologiquement et physiquement) et pourtant je suis consciente qu’il y 100fois pire que mon accouchement je considérais une césarienne le jour où j’aurais un deuxième… j’avoue qu’on ne nous dit pas tout ce que tu dévoiles. Alors merci

    J'aime

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s