Essais bébé ; s’y préparer sereinement

Les essais bébé ; comment s’y préparer mentalement et physiquement  ?

Il y a quelques semaines, une amie très proche m’a annoncé qu’elle se lançait dans les essais bébés. J’ai donc commencé à lui donnait tout un tas d’informations pour lui permettre d’avoir les clés pour mettre toutes les chances de son côté. Et puis j’ai réalisé, que tout ceci pouvait en intéresser plus d’une. Alors je me suis dis qu’un petit billet serait tip-top pour vous éclairer.

 Prendre rendez-vous chez un professionnel de santé

Cette période pré-conceptionnelle est très importante. Et pour mettre toutes les chances de votre côté, je pense que c’est une étape à ne pas négliger. Pour cela, je vous conseille de prendre rendez-vous chez un professionnel de santé; que ce soit chez un gygy, une sage femme ou son médecin traitant. Cette consultation pré-conceptionnelle est très importante, pour que vous puissiez parler de maladies qui seraient dans votre famille, de vaccins à mettre à jour, ou même prendre rendez-vous chez un dentiste (car oui, le dentiste n’est pas recommandé pendant la grossesse) pour pouvoir mettre toutes les chances de votre côté.

  • L’arrêt du mode de contraception – Qu’on se le dise; il faut bien commencer par là. Selon le mode de contraception que vous avez, votre corps ne va pas réagir de la même manière. Soit; vous preniez le préservatif ou un stérilet en cuivre et dans ces cas là c’est simple; votre corps ne va absolument pas être déréglé. Soit vous aviez un stérilet hormonal, une pilule (ou implant).. et dans ces cas précis; votre corps risque de mettre plusieurs jours avant de retrouver un rythme de cycle normal. Il peut y avoir du temps pour que vos cycles reprennent un bon rythme, donc zen si ça ne prend pas de suite.
  • Les vaccins – La varicelle, la coqueluche et la rubéole sont très dangereux pendant la grossesse; il est donc indispensable que vos vaccins soient à jour avant de commencer les essais. (Ils sont à faire idéalement 2-3 mois avant de tomber enceinte).
  • Prises de sang – La recherche de la toxoplasmose, du CMV (cytomégalovirus) ou des carences en fer est possible avant la grossesse. Si vous avez des enfants en bas âge ou que vous travaillez avec des bébés (crèche, école…) il est indispensable de savoir si vous êtes immunisé contre le CMV ou pas, car il provoque un retard de croissance ou un retard mental chez l’enfant à naître. C’est un virus qui se trouve dans les fluides corporels comme les urines, la salive.. (donc on ne suce pas la tutu de bébé, on ne boit pas dans le même verre…) et c’est la même chose pour le père, car si il est infecté il peut infecter sa femme. Cette mesure d’hygiène est indispensable. Evidemment, ne commencez pas à paniquer si vous n’êtes pas immunisé. C’était mon cas, et à l’époque j’étais la nounou de deux petits bonhommes (1 an et demi et 4 ans) et tout s’est très bien passé !
  • Acide folique – Il est possible de prévenir des malformations conceptionnelles du foetus grâce à l’acide folique. De fait, le professionnel de santé vous en prescrira jusqu’aux 3 mois de grossesse.
  • Vitamine D – On y pense peu et pourtant on nous le prescrit pendant la grossesse (à partir du 6e mois). Il est donc possible qu’on vous le prescrive en pré-conceptionnel. En période hivernal elle est indispensable. En effet, une carence en vitamine D peut provoquer des complications obstétricales comme l’hypertension lié à la grossesse ou le diabète gestationnel.
  • L’iode – C’est également une carence à surveiller.

Préparer son corps

  • Habitude alimentaire – Dès lors que vous décidez de mettre en route ce petit être, il est important  d’adopter de nouvelles  habitudes.  Comme l’arrêt du tabac qu’il soit passif ou actif et l’arrêt de l’alcool, de faire également attention à son poids (plus vous serez en bonne santé, moins l’aventure sera périlleuse). Vous pouvez notamment vous mettre au sport (ce qui ne provoquera en aucun cas des fausses couches!!!!). Pour ma part, dès lors que nous avons parlé projet babyone, j’ai décidé de me mettre au sport le plus assiduement possible pour ne plus être en surpoids. J’ai donc perdu 20 kilos en 2 ans avant de tomber enceinte.
    Pour les végétariens, végétaliens ou vegan, le suivi alimentaire est indispensable par un professionnel tel qu’un(e) sage femme, gygy, nutritionniste, pour surveiller les différentes carences qui pourraient être présentent. Je vous conseille également de prendre de la tisane de feuilles de framboisier. Vous en trouvez facilement en biocop ou sur internet.
  • Manger de tout – Pour être le moins possible en carence de quoi que ce soit, je vous conseille d’éviter de manger au fast-food tous les jours. Alors évidemment il faut vivre ! Je parle de male-bouffe au quotidien, durant le temps du midi au bureau par exemple.. Prenez le temps de manger, apprenez à bien manger; commencer à cuisiner, qui sait, peut être que vous allez vous découvrir une passion. Pour remédier aux carences en fer, il est possible d’en consommer dans son alimentation quotidiennement. On en trouve dans le boudin, les lentilles, les crevettes, les légumes, etc..
  • Thé et café – La consommation de thé est à réduire pendant la grossesse, car si il est consommé à haute dose, il empêche l’absorption du fer dans l’organisme. Tandis que pour le café filtre (je dis bien « filtre »), il y aurait un impact important sur les fausses couches (évidemment, tout ceci ne sont que des hypothèses).
  • Médicaments – Il faudrait éviter de prendre des médicaments trop forts comme des anxiolytiques lorsqu’on est dans cette période-ci. L’Exomil par exemple aurait des répercutions pré-conceptionnelles. Il existe plein d’autres pratiques pour vous aider à gérer le stress de cette aventure.
  • Les perturbateurs endocriniens – Ils sont à bannir de votre environnement (canette, soda à la stevia, à l’aspartame..). Heureusement il existe des alternatives pour pouvoir remédier à ces perturbateurs.
  • Ostéopathie – Voilà une chose que j’avais déjà faite pour ma première grossesse et que je ferai pour la seconde. L’ostéopathe m’a permis de me détendre et de tout remettre en place correctement. Cela faisait 4 mois que nous étions en essais lorsque j’ai décidé d’aller le voir. Ça m’a beaucoup servi puisqu’il m’a remis le bassin droit, et à réaligner mon utérus. Le mois d’après, je tombais enceinte.. coïncidence ou non je ne sais pas, mais je pense que ça a aidé.

Ladytimer

Les applications de calendrier menstruel sont un indispensables à mon sens. Il en existe tout un tas qui répondront plus ou moins à vos attentes. Le calendrier permet de calculer ses cycles et d’avoir un suivi à livre ouvert de ce qui se passe dans son corps. Evidemment, tout ceci n’est qu’une estimation mais je pense que c’est sympa de suivre ses cycles (surtout si vous travaillez beaucoup.. que vous avez du mal à suivre le rythme).

A choisir; je vous recommanderai celle ci (Ladytimer). Il s’agit de l’application que j’ai utilisé bien avant de tomber enceinte parce que je ne prends pas de contraception hormonales, ni de stérilet en cuivre. Il est donc indispensable pour moi de suivre mes cycles pour pouvoir au mieux répondre à mes besoins (quelques jours avant d’être en période de règles par exemple, je mange beaucoup plus de fer). On peut y noter nos actes sexuels, y observer les périodes de fécondité.. Bref, cette application est complète.

Les tests d’ovulation

Je ne rentrerai pas dans ce sujet; tout simplement parce que je ne les recommande pas ! Ils sont à mon sens une source anxiogène pour la femme qui essai de tomber enceinte.

De plus, il est important de savoir que la moyenne pour arriver à tomber enceinte, est de 7 mois à 1 an. Donc ne vous étonnez pas si, au delà d’une année, les professionnels n’ont pas l’air paniqué. En effet, des examens complémentaires seront en général réalisés, à partir de 18 mois d’essais bébés. Donc si l’envie vous dit, de faire des tests d’ovulation, c’est qu’à mon sens, vous vous mettez trop de pression ce qui enlève une partie naturelle de la conception. Cette aventure doit être magique et non un poids que seule les femmes s’infligent finalement.

Cependant, si vous vous dites qu’après des mois et des mois d’essais sans succès, parfois mêlés de fausses couches, alliant baisse de morale et déception à répétition et que les tests d’ovulation sont à votre sens, la solution miracle, je vous conseille d’en parler à votre gygy qui vous conseillera au mieux.

Voilà voilà mes chouquettes; 

Avez-vous des conseils à donner ? 
Des bisous mes chouquettes. 

 

5 réflexions sur “Essais bébé ; s’y préparer sereinement

    • Oh oui, bien évidemment je n’ai absolument pas parlé des parcours PMA, des problèmes de kystes ou SOPK.. rien n’est simple tous les jours quand on croise se type d’embuche..
      Je parle surtout d’un parcours classique.. avant qu’on y croise se genre de problème..
      De gros bisous de l’amour ma beauté jolie <3

      J'aime

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s