Dans l’intimité du souvenir

Il n’était pas loin d’une heure du matin, quand nous sommes sorti d’un silence intense. C’est le chéri qui a lancé la conversation.. celle qui fait monter les larmes, celle qui serre le ventre. Ses mots résonnent encore en moi et font le tour de mon cœur à une allure folle.. Je ne peux stopper ce sentiment qui m’envahit et c’est la gorge nouée que j’ose en parler.

 » Tu la vois la claque qu’on va se prendre dans pas longtemps?  » a-t-il dit doucement.

Oh oui je la vois.. La première bougie du ptit panda qui va arriver bien plus vite que ce que l’on croit. Et puis c’est au milieu de nos sourires timides et de nos larmes intimes que nous nous sommes replongés dans nos souvenirs les plus doux. Ceux qui te serrent la gorge, qui te font ressentir un vide immense tant tu aimerais avoir le pouvoir de te replonger physiquement dans ces tendres instants.

Je me souviens de ton retour à la maison, après 6 jours passés à attendre une sortie de la maternité.. Nous avons franchi la porte, et c’est à ce moment précis que mon chat a choisi de venir nous accueillir avec tendresse et bienveillance. J’ai d’abord pris le temps de le câliner.. lui, mon premier bébé qui m’a accompagné dans les instants de solitude lorsque ton père était de garde, à la caserne. Et puis lorsque le moment s’est présenté comme étant le plus propice de tous, nous l’avons rapproché du ptit panda. La tendresse dans son regard était très forte. Le petit nouveau était accepté dans la meute. Tout ceci ne doit pas tellement vous dire grand chose mais sachez que mon chat est un solitaire dans l’âme, qui communique beaucoup avec nous, et qui a peur des gens. C’est un petit froussard qui se transforme en matou protecteur lorsque le ptit panda se met à pleurer. Nous nous sommes replongé dans les prémices de ton premiers bains, mêlant fou rire et hésitation. Je me souviens ce bonheur que nous ressentions avec ton papa. Litchi était au bord de la baignoire, à nous observer baigner ce petit être sans réellement comprendre se qu’il se passait sous ses yeux. Il ignorait sûrement qu’il était le témoin même d’un bonheur intense. Nous étions tellement précautionneux quant à preparer la salle de bain à chacun de tes passages. Le chauffage électrique, la douceur de tes serviettes et la chaleur des bras de ton père.

Puis nous sommes passé par les souvenirs de tes nuits dans notre chambre pendant 5 mois et demi, de tes terreurs nocturnes qui ne s’en finissent toujours pas, de tes premières sourires, ton premier rire.. et même de la première chose que j’ai dite lorsque le p’tit panda venait de naître et qu’il était sur mon ventre; « qu’est-ce qu’il est doux » .. bref, de toutes ces choses qui nous ont construites et qui nous ont donné un sens à la vie.

Et c’est au milieu de ces souvenirs intenses, de ce bonheur inexpliqué que nous nous sommes retrouvé le coeur lourd. Lourd d’amour, lourd d’impuissance, lourd tout court en fait. Cette famille, nous l’avions rêvé depuis nos 16 ans. Et c’est avec excitation que nous nous sommes lancés dans l’aventure. La grossesse s’est passée  bien trop vite à mon goût et ta première année encore plus. Est-il possible de recommencer ? Je n’étais pas prête. pas prête de tout cet amour, de tout ce bonheur, de tout ce four tout cul cul que je convoite depuis ma plus tendre enfance finalement. Le coeur est lourd de ces souvenirs que j’ai peur de perdre un jour, ces sentiments et cette sensation lorsque je pose les yeux sur toi. Le coeur lourd de te dire que ta première année est bientôt derriere toi. Que bientot ce sera le dernier mois-niversaire de ta vie. Que tu n’auras aucun souvenir de tes premiers exploits, de tout ce bonheur que tu nous envoie en plein visage chaque jours depuis ta naissance. Lourd de savoir que nous sommes les seuls témoins de ton évolution, que ton petit être ne se rappèlera pas de tes premières chutes, tes premiers bobos, ton premier câlin et la douceur de tes mains.

C’est avec émotion que nous sommes retourné dans ce silence intense.. Et nous nous sommes endormi, avec comme seul objectif, profiter de toi au maximum.

Et vous, avez-vous des souvenirs dont vous
ne voudriez vraiment pas en prendre un détail ? 

9 réflexions sur “Dans l’intimité du souvenir

  1. C’est très touchant <3
    Il y en a tellement que je ne voudrais pas oublier et pourtant j'ai l'impression que je le oublie déjà !
    Je me suis même rendue compte d'une chose : tout ce que je fais pour lui, il ne s'en souviendra pas vraiment, j'avoue que cela m'a mis une claque.
    Bises

    J'aime

  2. Oh oui ces souvenirs si uniques, si inoubliables. Cette sensation quand on m’a posé mon fils sur moi. Son premier regard avec ses deux grands yeux comme s’il cherchait à mettre à visage sur les personnes qu’il avait entendues tout au long de ces 9 (petits) mois : son papa et sa maman. Son soupir lorsqu’il s’endormait contre nous. Sa petite main qui serrait mon doigt. Le premier peau à peau avec son papa (quand je suis re-tombée amoureuse de mon mari!). J’aimerais tellement revenir il y a 2 ans pour revivre exactement la même chose. Je ne changerais rien mais je voudrais le revivre aussi. Je me rappelle que les premiers mois après mon accouchement, je me repassais cette journée comme un « film » dans ma tête et à chaque fois j’en pleurais.

    Bref, j’ai pleuré lundi matin au bureau… Mais merci <3

    J'aime

    • Comme on aimerait avoir le pouvoir de retourner dans le passé, sans rien changer pour autant ! Aha désolée de t’avoir fait pleuré 💙🌻 il est vrai que j’ai beaucoup écris, que ce soit ici ou dans un livre pour y mettre des mots tant je ne voulais ton oublier. J’aime me dire que pour la prochaine grossesse ou quand il sera plus grand, je puisse retomber que tout cela, lorsque je posais ces mots, fraîchement sortis de ma tête 💙

      Aimé par 1 personne

  3. À l’approche de la première bougie de Gabriel j’ai ressenti aussi cette nostalgie. Ça passe trop vite et chaque nouveau progrès nous le fait sentir encore plus fort.
    C’est un très joli texte. ❤️

    J'aime

  4. Pingback: ♡ Un an de toi | Petit bout de lui

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s