Les jeux d’imitation

Il y a des articles qui me tiennent plus à coeur que d’autres. Ils sont de ceux que j’aime rédiger d’une traite parce que l’envie (et le temps) y est. J’aime particulièrement ce type de billet.

Bien évidemment, mon avis n’est en rien une vérité absolue. Je vous exprime juste mon point de vue tout en sachant que je révise mon concours d’auxiliaire de puériculture, et que j’ai une maman, maitresse de  petite et moyenne section de maternelle depuis plus de 10 ans.

 

Capture d_écran 2017-07-10 à 22.49.42

Les jeux d’imitation sont un indispensable dans le bon développement de l’enfant. Dès son plus jeune âge, l’enfant nous imite, en reproduisant des gestes bien particulier comme « au revoir », « bravo » en même temps que nous les lui faisons… sans savoir qu’il imite. Cette spontanéité s’appelle « imitation directe » qui est à l’opposée du « jeu symbolique » qui survient à partir de 18-24 mois, c’est à dire que l’enfant reproduira des gestes qu’il a déjà vu auparavant en interagissant avec un objet (type poupée) ou nous même. Par exemple, l’enfant donne à manger à sa poupée.

Chez les tout petits

Avant de lui proposer des jeux spécifiques vous pouvez tout à fait leur donner des objets du quotidien. Car en effet, plus les objets (jeux) sont réalistes, plus l’enfant va les investir. Les premiers jeux d’imitations doivent être simples. Au départ, tout est très centré sur le quotidien de l’enfant. comme le temps de repas, de sommeil, de bain… Sachez que cette phase d’imitation commencent dès qu’il est peut diriger de manier intentionnel ses gestes, comme dire « bravo » ou « coucou ». Vers 18 mois, l’enfant débute sa phase de jeu « symbolique »; c’est à dire qu’il veut absolument remettre en scène ce qu’il voit (qui se construira davantage vers l’âge de 3 ans, au moment de la rentrée des classes) sans que ce soit dans l’immédiat. Il réalise ces mouvements lorsque l’objet de son intention est absent.

  • Poupée
  • Biberon vide
  • Brosse à cheveux
  • Cuillère en bois
  • Bassines
  • Bol en plastique

De 18 mois à 3 ans, il imite ce qu’il voit

Les jeux de rôles prennent tous leur sens durant cette période. Il imite les gestes du quotidien, en interagissant avec leur poupée ou en répondant au téléphone par exemple. Tout ceci lui permet de mieux comprendre Autrui, ce qui le projette immédiatement dans un monde d’adulte. Tout ceci, lui permet de mieux développer le langage.

  • Des clés de voiture
  • Volant de voiture
  • Téléphone
  • Télécommande
  • Dinette
  • Petites voitures

A partir de 3 ans, il construit sa personnalité

On parle maintenant de « jeu symbolique ». Il invente des scénarios imaginaires, ce qui lui permet de se projeter dans un rôle d’adulte. Il joue au médecin, au papa… Il prend conscience qu’il y a lui et les autres de manière plus poussée, comme par exemple la différence entre les filles et les garçons.
C’est à ce moment là que le garçon se distingue comme garçon puis s’identifie à son père et inversement pour les petites filles. Deux choses rentrent en compte à ce moment là. Le regard des parents qui ont un regard approbateur et réprobateur pour tel ou tel jeux de genre mais également l’oeil de l’enfant qui observe l’attirance des jeux qui plaisent enfants plus âgés.
Il va également développer ses capacités personnelles, comme la construction, la peinture, le dessin..

  • Déguisements
  • Garage de voiture
  • Malle de docteur
  • Dinette (assiettes, tasses…)
  • Kapla
  • Camion poubelle

Le rôle des parents

Les jeux de rôles aident à gérer les conflits et les frustrations internes.
De part son âge et son « état d’enfant », il est soumis à des contraintes qui peuvent parfois être en opposition avec ses envies. Les jeux d’imitation l’aident donc à mieux comprendre l’intérêt de ces contraintes, et de mieux accepter les « interdits ». Il va ainsi reproduire des tensions qu’il rencontre avec ses parents, ce qui va nous permettre de trouver des solutions avec lui. Vous pouvez par exemple, le voir imiter une situation de conflit que vous avez eu un peu plus tôt dans la journée.

Votre enfant est un acteur pouvant jouer tous les rôles de la vie sans limite de sexe ou de niveau social. C’est pourquoi il faut éviter d’approprier tels ou tels jeux d’imitations selon le genre de l’enfant. Mon fils par exemple, adore jouer avec sa poupée.

N’hésitez pas à mettre toute sorte de jouets à leur disposition, en passant au dessus de vos préjugés, comme une poussette, une dinette, des jeux de bricolages… car c’est en imitant les parents (et non juste la mère ou le père) qu’il va prendre conscience qu’il est acteur dans notre société.

De plus, il est important de comprendre à quel point nous sommes un exemple pour nos enfants. Ils observent et comprennent tout malgré ce que, parfois, nous pourrions penser. Alors, on range les gros mots dans le tiroir tout pas beau, on ne traverse pas au feu rouge (même si il n’y a pas de voiture).. bref, nous sommes en train de former un futur adulte responsable; à nous de jouer ;) 

8 réflexions sur “Les jeux d’imitation

  1. Très intéressant ton article… Je ne savais pas que ton concours était pour travailler dans la petite enfance. C’est un super projet… Et avec une maman maitresse, je comprends mieux ta façon d’appréhender les choses, toujours avec beaucoup d’intérêt et de recul !

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Wishlist // au cours de sa deuxième année | Petit bout de lui

  3. Pingback: Wishlist de jouets de Noël – Bébé de 14 mois | Petit bout de lui

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s