Pas de crèche pour le p’tit panda

Je ne m’attendais pas du tout à me laisser porter par cette fusion qu’il y a entre mon fils et moi. Ce rôle de maman, c’est celui que j’ai finalement attendu toute ma vie. Si la décision de reprendre les cours ne tenait qu’à moi, j’attendrais que mon fils rentre à l’école pour m’y remettre. Je respecte tout à fait les mamans qui veulent reprendre le travail, ou qui y sont contraintes. Mais c’est une décision qui ne me ressemble pas.

Mais voilà, mon diplôme d’auxiliaire de puériculture je le veux, je le convoite..
L’idée de passer mon concours dès mars pour la rentrée de septembre 2017 m’était tout à fait inconcevable. J’avais besoin de savourer ce lien d’attachement avec mon petit garçon. Ma rentrée sera donc en janvier 2018. Et après moulte refus en crèche, nous avons donc du nous tourner vers l’assistante maternelle. C’est un réel sentiment de déchirement qui m’envahit à chaque fois que je parle de ce moment fatidique..

Capture d_écran 2017-06-05 à 23_Fotor

 

Je ne suis pas prête !

J’ai déjà eu du mal à vivre cette première séparation qu’est l’accouchement. Si j’avais pu le garder un petit mois de plus, je l’aurai très bien vécu (rire). Et quand bien même il est question de laisser mon fils à des membres de la famille le temps d’une après midi, c’est impossible. Ce n’est pas par manque de confiance, mais bel et bien une culpabilité immense qui m’inonde. Je ne suis pas prête à m’éloigner de lui pour le moment, le temps de plusieurs heures. Et quand certaines personnes de ma famille me demande de leur laisser le temps d’une nuit.. ahahah, « vous l’aurez à ses 10ans les gars » non sans rire, je n’y arrive pas. Et si c’est pour me bouffer la vie et me sentir inlassablement mal, je ne vois pas l’intérêt.

Je le vis comme un abandon.

Et si la personne que nous choisissons ne sait pas s’occuper de mon fils aussi bien que je le connais. Ce sont de tous petits détails qui s’accumule les uns derrière les autres. Quand il est malade par exemple, ou grognon mon p’tit panda aime être porté. Et si cette personne n’a pas la patience.. si elle le fait mal ? Je suis tellement à l’écoute de mon enfant, (et parfois c’est même trop..) que j’ai peur qu’un tiers ne le sois pas tout autant.

Et puis à contrario, la diversification des expériences sensorielles et corporelles que je vais louper me rendent malade. Ne pas être présente, pour toutes ses évolutions est une chose que j’ai du mal à accepter. J’ai l’impression d’abandonner mon fils dans les bras d’une inconnue. Depuis sa naissance, je me rends compte de tous ces instants, que je capture et que je partage avec le papa par téléphone, sous forme de vidéos ou de photos… C’est à ce moment là que je prends conscience de tout ce que je vais louper. J’ai peur de ne pas le voir grandir.

Elle casse la routine que j’ai mis en place avec mon fils. Que ce soit pour la sieste, les moments d’éveils etc.. tout un tas de choses que nous avons pris l’habitude de faire et défaire. Je sais que ça ne peut qu’être bénéfique pour mon fils, mais j’ai vraiment du mal à me faire à cette idée. En fait, j’ai surtout l’impression que la société nous octroie 3 années avant de mettre nos enfants à l’école, et qu’on en profite pas (ou du moins, qu’on nous oblige à ne pas en savourer chaque instant)

Et si elle prenait ma place.

Bon je sais que c’est cul cul la praline de dire ça, mais c’est réellement ce que je redoute. Même si je sais que les bébés ont un radar invisible pour reconnaitre qui est leur maman.. Et si un soir mon fils ne voulait plus rentrer avec moi. Et si un jour, il l’appelait maman ? Je ne serai plus sa référence en complicité. Après tout c’est elle, qui va créer un lien d’attachement.. Alors de ce point de vue, effectivement, je préfère me dire qu’elle apporte de l’amour à mon fils plutôt que l’inverse, mais qu’est-ce que ça me trou le coeur.

Et puis, d’un autre côté, ça me rend fière de me dire que mon fils devient autonome. Qu’il sait se débrouiller seul et qu’il n’est pas réticent à explorer le monde. Après tout, on fait des enfants aussi pour ça. Pour qu’ils sachent se débrouiller seul dans la vie. Des études montrent d’ailleurs que les enfants qui ont du mal à se séparer de leur parents, retardent leur entrée dans le langage. Alors, je reconnais que de ce point de vue là, je préfère me dire que je vais devoir être la seule à travailler sur cette séparation plutôt que l’inverse.

 

Capture d_écran 2017-06-05 à 23_Fotor

 

C’est parti pour les recherches de nounous.
Je reviendrais vers vous, pour vous dire comment je l’aurai vécu. Des bisous mes chouquettes. 

 

3 réflexions sur “Pas de crèche pour le p’tit panda

  1. J’ai eu énormément de mal à mettre ma fille en crèche familiale (nounou sous la direction de la ville). J’avais pris 3 mois de congé parental pour pouvoir profiter des premiers mois de ma fille, mais si j’avais pu financièrement et professionnellement, je serais restée à la maison pendant ses trois premières années. Lorsque j’ai repris le travail, j’ai énormément pleuré. Je ne trouvais pas ça naturel de laisser ma fille à une autre, de ne plus être responsable de son éducation qui me tient tant à cœur. J’ai eu beaucoup de mal à faire confiance à la nounou, mais au final, même si j’ai toujours ce sentiment de culpabilité, je pense qu’elle est heureuse d’y aller.

    Elle voit d’autres enfants tous les jours, elle joue avec eux, et étant donné que c’est la plus petite, je pense qu’elle évolue beaucoup plus rapidement que si je la gardais chez moi. Elle adore ses copains et quand je la dépose, elle est pressée de jouer avec eux même s’il y a toujours les larmes quand je lui dis au revoir.

    Je sais qu’elle me reconnait et qu’elle fait très bien la différence. D’ailleurs, je suis certaine qu’ils font leur première fois avec les parents, car ils sont plus en confiance. Je doute que les premiers pas se font chez la nounou à moins de les forcer. En tout cas, jusqu’à maintenant, elle a toujours fait ses premières fois à la maison.

    Je pense que tu es comme moi, tu aimes bien avoir le contrôle sur l’éducation car on sait que nous sommes les seuls à connaitre bien nos enfants. Mais je pense que ce n’est pas une mauvaise chose qu’une personne s’occupe d’eux, même si elle est un peu différente. Car dans la vie, nous ne pourrons pas tout choisir pour nos enfants, même à l’école.

    En tout cas, je te souhaite de trouver la nounou qui te correspond. Ce n’est pas évident, surtout quand on a pas envie de laisser son enfant. Mais je pense que cette expérience est plus difficile pour nous, les mamans, que pour eux…!

    Aimé par 1 personne

  2. Comme je te comprends ma jolie et je pense que tes angoisses sont tout à fait normales.
    Sur ce coup là je ne pourrais pas t’aider car je n’ai pas réussi à encore me séparer de lui, si ce n’est une demi journée, pourtant je sais qu’un jour il le faudra !
    A moins de gagner à l’euromillion je ne pense pas que je pourrai rester à la maison jusqu’à ce qu’il aille à l’école :/
    Bises

    Aimé par 1 personne

Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s